Engagements & Qualité

Engagement de la Direction dans la Qualité et la Gestion des risques

 

 

« Depuis plusieurs années, la Polyclinique du Parc de Cholet est engagée dans une démarche continue d’amélioration de la qualité et la sécurité des soins. Nous mettons tout en œuvre afin d’apporter à nos patients les meilleurs soins possibles tout en assurant une prise en charge dans des conditions optimales de sécurité et de confort. La satisfaction de nos patients et de leurs accompagnants est notre principal objectif.

 

« Délivrer à chaque patient l’assortiment d’actes diagnostiques et thérapeutiques qui lui assurera le meilleur résultat en terme de santé, conformément à l’état actuel de la science médicale, au meilleur coût pour un même résultat, au moindre risque iatrogène et pour sa plus grande satisfaction en terme de procédures, de résultats et de contacts humains à l’intérieur du système de soins » (OMS, 1992, définition de la qualité).

 

Historiquement, notre politique qualité s’est déployée à travers :

  • D’une part, la procédure de certification (accréditation en 2004, certification v2007 en décembre 2009 + visite ciblée en octobre 2010 et certification V2010 en novembre 2013 + rapport de suivi et prochainement la certification V2014 en 2017-2018)
  • Et d’autre part, les vigilances sanitaires (pharmacovigilance, matériovigilance, hémovigilance, infectiovigilance, …)

 

L’établissement développe une culture de sécurité des soins. Il s’agit d’ « un ensemble cohérent et intégré de comportements individuels et organisationnels, fondé sur des croyances et des valeurs partagées, qui cherche continuellement à réduire les dommages aux patients, lesquels peuvent être liés aux soins » (European Society for Quality in Health Care).

 

Nos missions de professionnels de santé nous obligent à une plus grande responsabilité et un devoir d’exemplarité en termes de développement durable (serment d’Hippocrate « D’abord ne pas nuire, ensuite soigner »).

 

Cette stratégie, globale et coordonnée, s’appuie sur une démarche qualité et sécurité structurée, intimement liée à une démarche d’hygiène hospitalière et de gestion des risques, ainsi qu’un système de gestion environnementale, en cohérence avec notre projet d’établissement et les orientations du territoire de santé.

 

Afin de concrétiser cette politique, la Direction de la clinique sur proposition de la CME s’engage à :

  1. Répondre aux besoins du territoire de santé et conduire des missions de santé publique,
  2. Garantir une amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins en impliquant les usagers,
  3. Créer une véritable dynamique dans l’évaluation et l’amélioration de nos pratiques professionnelles (cf. Politique Evaluation des pratiques professionnelles – bureau de la Commission Médicale d’établissement),
  4. Assurer une gestion des risques efficace accès sur la prévention,
  5. Organiser la lutte contre les événements indésirables associés aux soins
  6. Assurer une sécurité optimale de la prise en charge des patients,
  7. Garantir le strict respect des mesures d’hygiène et prévenir les infections associées aux soins,
  8. Dispenser des soins personnalisés au plus près des attentes des patients,
  9. Garantir le bon usage des médicaments et des dispositifs médicaux – prévenir du risque de iatrogénie (cf. politique qualité Prise en charge médicamenteuse),
  10. Être à l’écoute de nos patients et de leur entourage, en assurant le respect de leurs droits (dignité, intimité, respect, confidentialité, information), (cf. politique de la commission des usagers)
  11. Mettre en place les moyens humains, financiers, organisationnels et techniques permettant une amélioration continue de la qualité des soins,
  12. Offrir une qualité de travail et des conditions permettant au personnel d’être au plus près des patients et d’exprimer au mieux ses compétences (cf. projet social)
  13. Prendre en compte les impacts environnementaux et prévenir les pollutions environnementales potentielles pouvant découler de nos activités, (cf. politique Développement durable)
  14. Se conformer aux exigences légales et réglementaires, contractuelles ou autres (recommandations de bonnes pratiques…).

 

Cette politique qualité, sécurité, gestion des risques, hygiène et développement durable est déclinée en objectifs. Un plan d’actions global est élaboré et le suivi des indicateurs permettront d’évaluer l’état d’avancée de cette politique. »

Les principes directeurs de la démarche d’amélioration continue

Impliquer les professionnels : l’amélioration de la qualité et de la sécurité repose sur la mobilisation de l’ensemble des professionnels autour d’objectifs fixés. Cette mobilisation ne peut être obtenue que par une appropriation des objectifs via une participation réelle de ceux qui mettent en œuvre les processus au quotidien.

Simplifier la méthodologie : les méthodes et outils de la qualité sont utilisés tant qu’ils constituent une aide dans la réalisation des objectifs ; ils sont à bannir s’ils complexifient les tâches sans amélioration.

Chacun responsable : le rôle de chaque acteur est d’égale importance dans tous les processus, qu’il participe à la prise en charge de l’usager, au fonctionnement ou au management de l’établissement.

Mesurer avec pragmatisme : la mesure permet d’apprécier la qualité du service rendu et la satisfaction des usagers, tout en valorisant le travail accompli. La culture de la mesure permet de dépasser les opinions, les a priori, et de prendre les décisions à partir d’éléments factuels.

Toutefois les instruments de mesure doivent rester simples et efficaces, l’essentiel est l’amélioration et non pas la mesure.

Donner l’exemple : les orientations de la Direction concilient les besoins des usagers et les intérêts des professionnels. Les responsables motivés coopèrent entre eux, s’impliquent et font tout pour transformer les orientations en réalité.

Faire participer les usagers : l’effort culturel, qui consiste à accepter le regard du client, permet de disposer d’un facteur puissant de progrès. L’implication des patients dans leur prise en charge est recherchée, le recueil de leur satisfaction est organisé, ils sont associés aux décisions stratégiques en les accueillant dans les instances consultatives et décisionnelles.

Commencer sans attendre : les actions d’amélioration simples, aux résultats rapides, avec les professionnels déjà impliqués sont privilégiées. Le nombre de projets est limité mais ils sont menés au bout jusqu’à leur évaluation. L’amélioration ne se fait que par étapes successives.

Coopérer : les transversalités sont développées pour limiter les cloisonnements et rompre l’isolement. Les compétences et les moyens sont partagés le plus possible au sein de l’établissement et des réseaux existants.

Gérer les risques : les professionnels mettent en commun leurs difficultés, analysent un événement indésirable et décident de mettre en place des actions d’amélioration.

Susciter la transparence qui consiste à signaler, déclarer et prendre en compte les dysfonctionnements, avec une approche positive et constructive. Les erreurs et les dysfonctionnements sont perçus comme des opportunités d’amélioration et non comme des fautes dues à un coupable qu’il convient de sanctionner.

Développer la culture qualité qui consiste pour chaque professionnel à prendre en compte les attentes des usagers, à dire ce que l’on va faire et à faire ce que l’on dit avec une volonté d’amélioration continue.

Les valeurs

Les valeurs de la démarche d’amélioration continue de la qualité, sécurité des soins, gestion des risques et hygiène sont exigées par la Direction :

  • Implication
  • Partage – Ecoute
  • Respect professionnel
  • Dynamisme
  • Remise en question
  • Reconnaissance de compétences professionnelles
  • Respect de la réglementation
  • Ethique
  • Disponibilité
  • Transversalité
  • Efficience

Le Développement Durable à la POLYCLINIQUE DU PARC :

En tant qu’établissement de santé, nous mettons tout en œuvre pour soigner les patients dans le respect de leurs droits. Nous sommes conscients de notre devoir d’exemple tant vis-à-vis des patients que des professionnels, de nos partenaires et des autorités publiques. C’est pourquoi, depuis 2011, nous nous sommes engagés dans une démarche d’amélioration de développement durable pour les générations présentes et futures.

 En 2011, nous avons réalisé le diagnostic développement durable et le bilan carbone (données de 2010) des deux sites de la Polyclinique du Parc.

Les professionnels de la Polyclinique ont compris l’intérêt du développement durable.

 » Les besoins des générations actuelles doivent être satisfaits sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. » 

Pour être durable, le développement repose sur 3 piliers :

1. La préservation de l’environnement et la prévention de la pollution
2. L’efficacité économique
3. L’équité sociale

 

Nous nous sommes engagés à travailler sur les thématiques suivantes :

  • Utilisation des ressources naturelles (gaz-électricité-eau)
    Nous avons mis en place des indicateurs de suivi et nous analysons la consommation de l’eau, de l’électricité et du gaz.
    Nous mettons tout en œuvre pour maîtriser notre consommation : achat de nouveaux chariots chauffants pour la distribution des plateaux repas (technologie de l’induction).
  • Décembre 2015 : La Polyclinique a signé avec la Société DALKIA un contrat de réduction de l’énergie. DALKIA gère l’achat des produits de consommation (gaz et électricité) et  a procédé également à un investissement de 80.000€ pour le remplacement des luminaires par des LED dans les locaux allumés 24h/24 (hall, couloir, salle de soins, bloc opératoire). Ces travaux vont engendrer une économie. De plus, elle a installé une programmation des centrales de traitement de l’air afin que celles-ci s’arrêtent la nuit. Enfin, sur le réseau de chauffage, elle a mis en place une sonde pour réguler la température et ainsi apporter un confort de chauffage à l’ensemble du bâtiment. Ces travaux et aménagements ont permis de baisser de la quantité d’émission de gaz à effet de serre (……). 

 

  • Utilisation rationnelle de produits (achats éco responsables)
    Nous avons rédigé une politique d’achats éco responsables, communiquée à chacun de nos fournisseurs.
    Nous privilégions les achats « alimentaires » de proximité (en moyenne à moins de 60km).
    Nous sensibilisons nos équipes au bon usage des produits « ménagers ». Nous avons strictement limité l’utilisation de l’eau de javel.
    La Polyclinique est membre du premier groupe coopératif d’établissements de santé indépendants « Santé Cité »  pour réalisés des achats groupés mais aussi pour partager des expériences et du savoir-faire. (www.santecite.fr)

 

  • Optimisation des transports
    Nous avons acheté une voiture électrique pour réaliser les trajets entre les 2 sites Arcole-Chauvellière.
    De la même façon, nous optimisons nos transports en ayant déménagé la stérilisation au cœur du bloc opératoire (nous faisions jusqu’en 08/2014, 3 navettes par jour spécifiquement pour la stérilisation)

 

  • Gestion des déchets et pollution du sol
    Nous trions nos déchets : déchets de soins – ordures ménagères – tri sélectif de la CAC – cartons bruns – piles/néons/ampoules/encres – verres – huiles usagées. Nous testons le tri des films plastiques, des biberons plastiques.
    Depuis mai 2015, nous avons un partenariat avec un laboratoire de lait infantile afin de recycler les biberons des nourrissons. Le principe est de les collecter dans des poubelles (TerraCycle) dédiées qui sont installées dans chaque chambre de maternité. Ces poubelles sont fabriquées à partir de biberons plastiques recyclés.

Nous réalisons régulièrement un audit sur le tri des déchets, nous évaluons notre quantité de déchets alimentaires, nous avons acquis de nouveaux chariots pour la distribution des médicaments avec un dispositif de tri des déchets (Déchets de soins et ordures ménagères), nous sensibilisons nos équipes au tri des déchets (en 2014, collecte de piles pour les professionnels de l’établissement).
Emissions atmosphériques et des rejets dans les eaux usées
Nous participons activement à la journée mondiale sans tabac 31 mai de chaque année (mesure du monoxyde de carbone), avec la Ligue contre le cancer en y associant Alcool Assistance.

  • Qualité de vie au travail et qualité de la prise en charge des patients
    Nous investissons :
    * de nouveaux locaux de stérilisation avec des équipements pour une meilleure ergonomie dans le travail (LEDS, table à hauteur variable…)
    * de nouveaux chariots de restauration pour une meilleure manipulation des chariots (moins lourds / plus facile à manier)
    * de nouvelles stratégies professionnelles : une prise en charge par une musicothérapeute (accompagnement pour une intervention)

 

  • Nuisances locales
    Nous portons un intérêt certain à l’opinion de nos voisins. (Courrier d’information en Mai 2015 auprès des parties intéressées)

 

  • Incidents-accidents environnementaux
    Nous avons identifié des situations d’urgence environnementales (ex : incendie dans la clinique, accident lors du déchargement-chargement des fluides médicaux, …), mis en place des mesures de prévention (ex : formation, maintenance, protocole) et développons nos capacités à réagir (ex : prévenir la Lyonnaise des eaux en cas de déversement accidentel dans les eaux usées ex : eaux d’incendie).

 

  • Eco-construction, optimisation des espaces verts, des toitures et de l’eau
    Nous réalisons des travaux en essayant de choisir dans la mesure du possible des matériaux à faible émission COV.

Indicateurs nationaux : sur SCOPE SANTE

Chirurgie – maternité – médecine – cancérologie – soins de suite

Cliquer sur les liens pour obtenir les indicateurs

http://www.scopesante.fr/#/etablissements/490002037//0/-0.902205/47.039069///5/0/0/

http://www.scopsante.fr/#/etablissements/490534922//0/0-0.897775/47.046481///5/0/0/